Sorb'Out - LGBTQI+

Les nouvelles

Vers la fin des thérapies de conversion

31 janvier 2022, c’est le jour où la loi visant à interdire les thérapies de conversions a été promulguée, en France. Une nouvelle infraction est mise en place pour lutter contre ces thérapies qui peuvent s’apparenter à de la torture, de la violence pour les victimes. Ces thérapies ont des conséquences très graves comme la dépression et le suicide.

Vingt-neuf

C’est le nombre de pays qui en décembre 2021 légalisent le droit pour tous et toutes de se marier, encore appelé le mariage homosexuel. Au cours de l’année 2022, ce chiffre va au moins passer à 31 avec les changements législatifs de la Suisse et plus récemment du Chili. La France, en 2013, est devenue le quatorzième pays au monde à légaliser l’union entre personnes du même genre. Il s’agit d’une avancée majeure pour la communauté LGBTQIA+ à travers le monde en garantissant l’égalité des droits.

Pour adhérer

Tu veux rejoindre Sorb’Out et devenir membre de l’association ? Pour cela, va faire un tour sur la page Insta de l’asso, tu y verras toutes les informations nécessaires.

Santé

L’épidémie du VIH est connue pour l’hécatombe qu’elle a causé. Pourtant, ses répercussions ne se limitent pas au domaine de la santé. Certaines communautés, déjà marginalisées, se sont vues accusées de tous les maux et ces dommages se font encore sentir aujourd’hui.

Non-binarité

J’aimerais pouvoir être un homme
Je refuse ton nom, homme, parce qu’on m’a dit ce que tu vaux.

Évènement

Ce mercredi 6 avril est la journée internationale de l’asexualité. Si vous ne connaissiez pas son existence, rassurez-vous, sa visibilisation est assez récente et on en apprend tous les jours ! C’est en effet seulement depuis le 31 janvier 2021 que la décision de célébrer cette journée est devenue effective. Il était temps de mettre en avant cette orientation si peu connue.

Évènement

Ce 31 mars, c’est la journée de la visibilité trans. Le but de cette journée est de mettre en avant la communauté trans et non-binaire, bien trop souvent discriminée au quotidien. Il est important de rappeler, dans la vie de tous les jours et particulièrement en cette journée, que les femmes trans sont des femmes, que les hommes trans sont des hommes et que les personnes non-binaires existent et sont légitimes. Iels ont et doivent avoir les mêmes droits et devoirs que n’importe quel être humain.