Actualités

Chaud
bouillant

Le patriarcat se revêt de ses plus beaux apparats

Ce 17 décembre a eu lieu la 93ème élection de Miss France. Notons les efforts de l’institution, qui élargit ses critères : femmes transgenres ou cisgenres, de tous âges à partir de 18 ans, et les candidates tatouées, mariées, ou mères de famille « ne sont plus bannies » !
Reste qu’il s’agit toujours de classer les « miss » selon des critères physiques on ne peut plus patriarcaux, est-ce si grisant de trier les femmes comme des sapins de Noël ?

Grève
Arc-en-Ciel

Employé·es par l’entreprise de sous-traitance Arc-en-Ciel, les travailleur·euses chargé·es du net-toyage à Paris 1 témoignent de conditions intolérables. Le syndicat SAP1 relate ainsi une précarité des contrats, des heures non payées, des tentatives d’intimidation de la part de la direction… Au retour des vacances de Toussaint, une grève en leur soutien a été organisée dans le centre Pierre Mendès France.

Fuite de gaz sur Nord Stream

Mette Frederiksen, première ministre danoise, a qualifié les fuites de gaz sur Nord Stream d’ « actes délibérés » et « pas [dues à] un accident ». Pour cette femme politique, cela ne fait aucun doute : les deux gazoducs reliant l’Allemagne et la Russie ont bien été sabotés par une puissance étrangère.

Rentrée universitaire

Le syndicat étudiant la FAGE vient de publier son vingtième rapport sur le coût de la rentrée étudiante1. Ce rapport montre notamment que le coût moyen d’un·e étudiant·e de 20 ans en licence, sans double inscription, non boursier·ière et non cohabitant·e est arrivé à 2 527,01 € pour la rentrée de 2022, soit une augmentation de 7,38 % par rapport à l’année dernière.

Guerre en Ukraine

L’éclatement de la crise en Ukraine a provoqué un élan de solidarité en Europe, les pays de l’Union européenne ouvrant leurs portes aux réfugié·es ukrainien·nes, c’est-à-dire aux personnes ayant dû fuir leur pays. Cependant, la crise ukrainienne a également révélé l’existence d’une forte inégalité de traitement entre les différent·es réfugié·es, que ce soit au sein même des réfugié·es venant d’Ukraine ou entre celleux issu·es de différents pays.

Réseau Swift

En réponse à l’invasion de l’Ukraine, en février dernier, la Russie s’est vue infliger des sanctions par différent·es acteur·ices de la communauté internationale. Principalement d’ordre économique, elles incluent, entre autres, une exclusion du système SWIFT, un réseau de messagerie bancaire. De nouveau sous les feux des projecteurs, ce système inventé en 1973 est considéré comme une arme nucléaire financière. Son utilisation dans diverses affaires interroge toutefois sur l’organisation et le contrôle des banques à l’échelle internationale, ainsi que leur surveillance par deux puissances, aux forces asymétriques, qui l’utilisent à des fins politiques.